samedi 31 décembre 2016

Travailler tue ! par Yvan Robin


Résumé
Hubert Garden est chargé de veiller au respect des procédures de sécurité dans une société de travaux publics. Un job largement dans ses cordes. Sauf que les accidents se succèdent sans qu’il y puisse grand-chose. Et que sa hiérarchie, l’estimant responsable, décide de le déclasser. Le spécialiste du «zéro accident» entame alors une croisade mortelle contre cette boîte ingrate.

Avis
Ce n'est pas le premier livre de cet auteur mais c'est le premier chez Lajouanie et je ne l’espère pas le dernier. Ce livre avait été encensé par Gérard Collard. C'est ce que je considère comme un gage de qualité même si j'ai parfois été déçu par certaines de ses recommandations.
C'est l'histoire de Hubert et de sa femme Diane. C'est un couple plutôt banal. Ils vivent dans une caravane en attendant que leur maison soit construite mais cela semble être long. Diane tente comme elle peut tout au long du livre d'entretenir son jardin. On sent que c'est quasiment une obsession pour elle, pour se sortir de son quotidien. Dans la vie, elle travaille dans une maison de retraite. Elle n'aime pas son travail on le comprend très vite. Je comprenais ce qu'elle ressentait par rapport à son travail qu'elle a sûrement apprécié au début mais qui est vite venu dégradant pour elle. Cette femme est aussi bouleversante car on sent que la vie ne l'a pas épargné, elle a été victime de nombreuses fausses couches. Sa relation avec son mari est très difficile. Hubert lui travaille dans une entreprise de construction, il est en charge de la sécurité. On comprend assez vite que rien ne va vraiment dans son travail (comme dans sa vie). Il est soumis à une forte pression de la part de ses supérieurs et très vite il le vit extrêmement mal. On apprend que mentalement il est faible et souffre de crises d'angoisse qui lui font faire des choses assez extrêmes.
On ne peut pas dire que l'on s'attache aux personnages car là n'est pas l'essentiel du livre selon moi. L'essentiel est l'histoire que vont vivre Hubert (principalement) mais aussi sa femme face à leur travail respectif. Ces deux personnages ne supportent plus leur travail et la pression à laquelle ils sont confrontés. Leur couple va même en souffrir. L'un et l'autre vont péter les plombs. Hubert est celui qui part vraiment en live, il sombre dans une folie meurtrière pour se venger. L'auteur nous questionne (selon moi) sur notre rapport au travail : qu'est que nous sommes capable de supporter dans notre travail ? Notre travail ne nous aliène t il pas ? A travers ces deux personnages la montée en puissance dans la folie est très bien décrite. Elle est cependant lente. Le livre a un peu de mal à décoller, je me suis demandé quand est ce que cela allait enfin bouger car on s'ennuie un peu au début. Mais l'écriture est quand même agréable quoi qu'assez étrange au début. On passe de moment à la troisième personne du singulier à des moments où Hubert ou Diane se parlent à eux même. Mais ces changements, une fois habitué, sont intéressants pour mieux les comprendre.
Ce livre n'est donc pas un coup de cœur mais c'est une lecture qui m'a fait beaucoup réfléchir et au final j'ai passé un bon moment à suivre ces deux personnages dans cette spirale infernale. C'est un livre très noir mais avec un message sur notre société et notre rapport au travail que beaucoup devrait lire.



Éditeur : Editions Lajouanie - Date de parution : 23 Octobre 2015 - Prix : 18 euros - 248 pages

lundi 26 décembre 2016

A mort le chat ! par Jérémy Bouquin


Résumé
Pour convaincre les Français des bienfaits des OGM, un lobbyiste végétarien se met en tête que c’est en province qu’il dénichera le porte-parole idéal… Le jeune homme quitte donc la capitale, accompagné de son chat, pour la France profonde au volant d’une somptueuse berline. Pour tout bagage : un sac bourré d’amphétamines ! Le matou peu sensible aux joies de ce voyage en terre inconnue sera le témoin de la cruelle descente aux enfers de son maître…

Avis
C'est le second livre de cet auteur que je lis. Il vient de ma maison d'édition préférée : Les Editions Lajouanie ! Je vais me répéter mais le livre en tant qu'objet est comme à chaque fois ; sublime, parfait, magnifique.... Jusqu'à maintenant je n'ai pas été déçu par le contenu ! 
Le précédent livre de Jérémy Bouquin était dingue et très réussi. Celui ci ne déroge pas à la règle avec seulement un petit bémol.
Déjà parlons du premier chapitre. Nous sommes prévenu sur la quatrième de couverture que les amis des chats risquent de tourner de l’œil. Je pensais qu'après le chat dans un micro - onde (Territoires par Olivier Norek) je pouvais à peu près tout supporter. Et bien là j'étais pas loin de faire une insomnie et de régurgiter mon dîner...Mais je n'ai pas pour autant abandonné et heureusement ! 
Le personnage principal du livre est complètement cinglé ou c'est un génie ou les deux, question de point de vue. C'est un très grand drogué à tout ce qu'il peut exister ainsi qu'un grand alcoolique et c'est un amateur de félins. On sait déjà que les choses avec lui vont partir dans tout les sens. Mais comme pour se donner bonne conscience il est végétarien. C'est un lobbyiste. Il gagne beaucoup d'argent et aime le dépenser. Cela donne parfois le vertige tellement cela lui semble naturel. C'est un personnage que l'on déteste mais qui nous fait aussi rire tellement il est dans l'extrême.
L'histoire est complètement dingue et part assez vite dans tout les sens. On comprend assez vite qu'avec le personnage principal on part dans une spirale infernale qui va s’accélérer progressivement. Plus on avance plus les ennuis arrivent. Le style d'écriture est cru, parfois vulgaire et surtout sans détour. Cela colle parfaitement avec le personnage principal, on ressent mieux ce qu'il vit. Pour cela le livre est très réussi car ça rend la lecture très fluide et rapide. Tout s'enchaîne vite et on ressent bien la montée en puissance. 
Le seul petit bémol est la fin. Elle m'a laissée un goût étrange. Je l'ai trouvé un peu rapide et bizarre. Elle n'est pas pour autant raté mais on n'est pas passé loin. Sans en dire trop j'aurais préféré que cela se finisse différemment pour le personnage principal mais on a enfin des réponses à des questions que l'on a pu se poser avant (exemple : pourquoi entend t il des voix ?). Mais cela ne pouvait peut être pas finir autrement.
C'est donc un livre qui n'est pas fait pour les âmes sensibles mais ce fût un vrai plaisir de le lire.

Éditeur : Editions Lajouanie - Date de parution : 17 Avril 2015 - Prix : 18 euros - 268 pages

jeudi 22 décembre 2016

Les nuits nantaises aux inconnus par Delphine Bilien


Résumé
Maxime anime une émission nocturne sur une radio locale nantaise. Rien d’extraordinaire. Les plaintes des uns se succèdent aux railleries des autres. Jusqu’à ce qu’un auditeur vienne bousculer sa routine. Les sujets abordés déroutent rapidement le jeune homme : violence sur les enfants, sur les femmes… Cela devient d’autant plus troublant que des individus jugés pour ces crimes meurent brutalement. Simple coïncidence ou justice personnelle ?
Loin d’être un enquêteur né, Maxime va pourtant devoir agir rapidement et suivre son instinct.

Avis
Delphine fait partie des auteurs qui ne m'ont jamais déçus. Depuis son premier livre, c'est un vrai coup de foudre littéraire. J'ai toujours pris un plaisir immense à lire ses livres. Et en plus de bien écrire c'est une personne adorable. Et cette fois ci......elle a encore réussi à me surprendre !
Ce livre est un one shot avec pour une fois personnage principal masculin ! Maxime travaille dans une radio. Il a crée sa propre émission pour payer ses études et ensuite devenir auteur. Mais son avenir n'est pas brillant. On sent que ce travail est devenue un travail alimentaire faute de succès. Il est plutôt banal en apparence. Mais ce qu'il va lui arriver va le changer. Un soir, un auditeur appelle pour lui parler d'un sujet qui le révolte, la violence sur les enfants. Dans les jours qui suivent un homme est retrouvé mort, il était accusé d'avoir fait du mal à ses enfants. Est ce une coïncidence ? Après un second appel qui entraîne lui aussi un décès, Maxime va se découvrir une âme d'enquêteur. Mais cette enquête ne sera pas facile. A un moment, j'ai cru trouver qui était derrière ses meurtres mais je me suis faite avoir car cela n'est pas aussi simple. 
Le livre étant court, tout s’enchaîne assez vite. La lecture est fluide et agréable comme à chaque fois. Le rythme est là sans être trop intense sauf à la fin dans l'avant dernière scène où l'on retient son souffle ! Le thème abordé interpelle le lecteur. Que ferions nous si nous étions face à un être humain qui commet des violences sur un être humain sans défense ? A un moment, l'auditeur inconnu parle de ces situations où nous n'agissons pas car nous avons trop peur comme quand quelqu'un se fait agresser dans un bus. Le thème est très bien abordé car l'auteur nous laisse libre de notre choix et nous montre les réponses possibles dans le livre.
Delphine a encore réussi son coup même si ce livre ne fera pas partie de mes préférés mais elle maîtrise l'art du suspens ! C'est donc un petit coup de cœur pour ce court polar dans une ville que j'adore : Nantes !

Éditeur : Geste Editions - Date de parution : 2016 - Prix : 9.90 euros - 160 pages
http://www.gesteditions.com/geste-noir/les-nuits-nantaises-aux-inconnus

mardi 20 décembre 2016

Le Cri par Nicolas Beuglet


Résumé :
Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre...
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l'hôpital semble si peu à l'aise avec l'identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c'est le début d'une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l'île de l'Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d'un journaliste d'investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l'une des questions qui hante chacun d'entre nous : la vie après la mort...
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Avis
Ce livre est un des gros succès de la rentrée 2016 en terme de thriller. Ce n'est que le second livre de cet auteur qui avait publié son premier roman sous un pseudonyme ( Le premier crâne par Nicolas Sker chez Michel Lafon).
L'histoire commence avec l'un des personnages principal : Sarah. Elle est inspectrice à Oslo. Au début du livre, elle est en train de se séparer de son compagnon. Elle est bouleversée, je dirais même qu'elle est sur le point de basculer dans la folie tellement elle semble affectée. Mais l'enquête dont elle va avoir la charge va lui maintenir la tête hors de l'eau. Elle va s'y plonger corps et âme jusqu'à risquer sa vie à de nombreuses reprises. Du coup on découvre une autre facette de sa personnalité. Elle devient très froide, elle ne montre rien. Mais un personnage va la déstabiliser et commencer à briser cette carapace. Son enquête commence dans un hôpital psychiatrique terrifiant. L'image que l'on peut avoir pourrait s'apparenter à ces vieux bâtiments hantés. Dans ce lieu, qui est le point de départ, les événements vont s’enchaîner très vite. Le rythme va être très intense et on se dit que l'auteur a "un œil de caméra" au vue de l’enchaînement et des descriptions mais aussi à cause de la composition des chapitres. A la fin d'un chapitre, on a tout de suite envie de passer au suivant.
L'enquête va ensuite la mener en France et lui faire rencontrer le deuxième personnage principal du livre (selon moi) : Christopher. C'est un ancien reporter de guerre qui donne des cours. Suite à l'accident de son frère (dont il sera beaucoup question) il doit s'occuper de son neveu. On comprend à travers le point de vue de Sarah que cela a tout changé dans sa vie. Le tombeur a dû s'improviser "papa". Il devient un personnage très attachant. Les événements auquel il va être confronté vont le pousser dans ses retranchements mais il restera debout malgré tout.
L'histoire est très complexe mais extrêmement bien écrite. A de nombreuses reprises, le lecteur aurait pu se perdre mais l'auteur évite cela. On sait dès le début que l'enquête va être longue et complexe mais en faite elle l'est bien plus que l'on ne peut l'imaginer. Sarah, l'enquêtrice, part avec très peu d'éléments et elle doit avancer lentement. Plusieurs fois on pense qu'ils n'arriveront pas au début. Le suspense est très bien entretenu sans qu'il y est de longueurs. 
De manière générale, on ressent bien que l'auteur est scénariste car ce livre pourrait très facilement devenir un film ou peut être une série. Cela rend le livre très facile à lire avec par moment des passages qui font que l'on ne peut pas lâcher le livre. On sent aussi que l'auteur a fait beaucoup de recherches. Certains passages contiennent beaucoup de détails et ainsi les éléments important pour l'histoire sont bien posée.
C'est un coup de cœur ! Il est tout à fait normal que ce livre est autant de succès car c'est un thriller de qualité qui nous amène à réfléchir.

Editions : XO Editions - Date de parution : 8 Septembre 2016 - Prix : 19, 90 euros - 494 pages

vendredi 2 décembre 2016

Tout plaquer et aller prendre un bain par Mathou


Résumé
Ce livre est un livre poétique, pour faire sourire, pour faire rire, pour se dire ah oui tiens, c’est vrai, j’avais oublié tout ça. Mathou aime glaner des petits moments, mettre de côté dans un coin de sa tête des petits plaisirs, des petits bonbons de bonne humeur ou de joie simple qui permettent d'avancer et de positiver - parfois. Ce livre est une succession de petits moments, vécus ou fantasmés, bien réels ou rêvés, aperçus, à peine entrevus, passés trop vite.... Le temps file et nos souvenirs avec, ce livre est là pour se souvenir de ces moments, qui aident à voir la vie du côté le plus joli possible.

Avis :
Un nouveau livre de Mathou c'est un peu la promesse de passer un excellent moment où l'on va rire, verser une petite larme ou simplement sourire.
Ce nouveau livre avec des dessins inédits est un recueil de moments de la vie de tous les jours qui s'adressent aussi bien aux personnes en couple avec enfants ou pas comme aux personnes célibataires comme moi. Je crois que ce livre m'a plus touché que le précédent de part le faite qu'il y est ces moments que l'on a tous vécu au moins une fois.
Le livre se divise en trois partis. La première s'intitule "Les petits moments de tous les jours". On y retrouve tous les moments qui composent une journée typique, du lever au coucher. Mathou nous parle d'elle mais aussi un peu de nous car on peut se reconnaître dans certains dessins comme celui sur l'odeur du café le matin ou encore de commencer le bout de la baguette sur le chemin du retour.
La seconde partie s'intitule "Les Petits moments de temps en temps". Ce sont des situations de la vie de tous les jours qui parlent selon moi à tout le monde sans exception. Il y en a une que je dois citer c'est celle sur l'odeur des livres ! Elle m'a d'abord fait penser à moi mais aussi à quelques amateurs de livres. 
La dernière partie du livre qui s'intitule "Les Petits mots qui font du bien" est celle qui m'a le plus touchée. Les dessins sont sur une double page et ils "font du bien". Les messages sont simples mais extrêmement beaux. J'ai même envie de dire qu'avec tout ce qu'il s'est passé en 2015 ils sont nécessaire pour garder le moral et l'espoir.

Ce livre est donc un gros coup de cœur et je le recommande chaudement comme un beau cadeau sous le sapin pour offrir un peu de bonheur. Vivement le prochain ! 

Éditeur : Monsieur Pop Corn - Date de parution : 24 Novembre 2016 - Prix : 12 euros - 144 pages