mardi 10 octobre 2017

Mon gamin par Pascal Voisine


Résumé :

Un presque enfant et un adulte pas comme les autres
Deux destins où dansent l’amitié et l’humanité.

Cet été 1977, un été de vinyles, de chaleur et de baignades, Thierry a 14 ans et découvre la musique, les premiers émois, les montagnes russes de l’adolescence où tout est à la fois morne et intense.
Il passe ses journées avec son meilleur ami, Francis, un handicapé mental qui vit à l’hôpital psychiatrique voisin depuis toujours. Le gentil Francis adorait la mère de Thierry, et va chaque semaine poser un petit caillou sur sa tombe. Il a vu naître Thierry, qu’il appelle «  mon gamin  », et lui voue une amitié joyeuse et entière.

Mais le destin s’appuie souvent sur pas grand-chose. Un infirmier tatoué fan d’Elvis, une belle-mère trop jeune et trop jolie, une guitare à deux manches, un chat bien curieux… Et tout bascule.

Quarante ans après ce mois d’août 1977, Thierry, devenu un chanteur à succès sous le nom de Marc Alder, va enfin découvrir la vérité sur les quelques jours qui ont changé toute sa vie.

Avis :

Avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Net Galley et les Éditions Calmann Lévy de m'avoir permis de lire ce livre.

La première chose qui m'a attirée vers ce livre est sa couverture. C'est quelque chose auquel je suis de plus en plus sensible. Le côté "tatouage" est ce qui m'a le plus plût. Le dessin a bien sûr un rapport avec l'histoire mais je ne vous le dirais pas ! 
Autre point non négligeable qui m'a amené à lire ce livre, c'est le faite qu'ils plaisent aux libraires et entre autre à la Librairie Port Maria. Les retours sur les réseaux sociaux ont été nombreux sur ce livre.

Dans ce livre, on effectue un retour dans le passé. Suite au décès de sa belle-mère, Thierry, devenu Marc Adler, retourne dans son village de naissance. Son village lui parait avoir changé. Les années ont passés depuis son départ mais il arrive à le reconnaître. En repartant d'un café, il se retrouve nez à nez avec une ancienne connaissance, "Mains de marteau". Il lui dit qu'il sait ce qu'il s'est passé lors de cet été 1977.
Pour Thierry c'est un retour dans le passé et sur cet été bien particulier qui a changé sa vie à jamais.

Ce récit est raconté à trois voix. 

Il y a le Thierry du présent. On voit que c'est un homme à qui il est arrivé beaucoup de choses dans sa vie et que maintenant il prend un certain recul. Mais on sent aussi que ses vieux démons du passé ne sont jamais loin. C'est un homme plus réfléchi, on le voit dans une scène en particulier avec une jeune fille dans sa voiture.

Et donc il y a le Thierry du passé, celui de l'été 1977. C'est un adolescent à cette époque. On le voit grandir et mûrir. Il est quand même assez mature pour son âge. Sa relation avec sa belle-mère est ce qui va le faire changer le plus. C'est une relation très étrange et perverse. On voit très vite que cela va prendre un côté malsain pour lui. L'influence de sa belle-mère aura des conséquences....mais je vais m'arrêter là.

Dans l'ensemble, je dirais que ce personnage est assez fascinant. On le voit changer et devenir quelqu'un d'autre. J'ai beaucoup aimé quand ado, il partage avec nous ses pensées assez drôles parfois. Le faite que ce soit lui qui nous raconte l'histoire, nous donne un point de vue intéressant sur cet été et aussi sur l'époque (musique, débat sur la peine de mort...). La psychologie de ce personnage est plutôt bien traitée.

Puis nous avons le point de vue d'un autre personnage : Francis. C'est un malade mentale qui habite dans l'asile psychiatrique du village. Il devient le meilleur ami de Thierry et lui donne ce surnom "mon gamin". Il va apporter un autre point de vue sur l'événement marquant de cet été 1977. Je l'ai trouvé très touchant. Il n'est pas méchant tant qu'on est gentil avec lui. Sa relation avec Thierry est vraiment très belle. La manière dont son point de vue est retranscrit m'a beaucoup plu. Le style utilisé est vraiment à l'image du personnage de Thierry.

Le but de ce retour dans le passé va être de découvrir l'événement qui a changé à jamais la vie de Thierry. Même si il y a un événement bien particulier, on se rend compte que c'est aussi la somme de plusieurs événements qui vont amener ce personnage là où il en est aujourd'hui.
Les allers retours entre le présent et le passé sont très menés. On ne se perd, cela permet une sorte de respiration au récit. Ils permettent aussi de prendre du recul aussi par rapport à la vie de Thierry dans ce village en 1977.
Ce village est aussi un élément très intéressant. Ce n'est pas un village comme les autres. Le faite que des malades mentaux côtoient les habitants amène quelque chose de particulier. La description du village et des habitants m'a fait penser à une sorte de huis clos. On ne quitte pas le village pendant une très grande partie du récit. On croise les mêmes personnages que l'on a l'impression de connaître presque par cœur à la fin. 

Du côté de l'écriture, je n'ai pas grand chose à redire. C'est simple et efficace. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. J'ai même trouvé parfois qu'il y avait un petit côté thriller tellement on est dans le suspense pour savoir qu'elle est cette événement si important. 
Il n'y a qu'un seul passage qui m'a un peu ennuyé et que je n'ai pas compris. Un personnage nous parle de l'au delà...en dire plus est difficile car ce serait en dire trop sur l'histoire. J'ai trouvé ce passage assez bizarre et je ne comprends pas ce qu'il apporte à l'histoire.

La fin du livre quand elle m'a surprise et touché. J'étais triste mais aussi révolté. Nous sommes les seuls à connaître tous les détails de cette histoire.


Je suis ressortie de cette lecture assez émue. C'est un roman que je trouve très réussie. L'auteur a su m'embarquer dans cette histoire plutôt atypique.

Édition : Calmann Lévy - Date de parution : 16 Août 2017 - 248 pages

mercredi 4 octobre 2017

Entre deux mondes par Olivier Norek


Résumé :

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu'elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d'ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger. 

Avis :

Il y a des livres que l’on attend un peu comme on attend le Père Noël. Pour ma part j’attendais celui-ci depuis que j’ai su quel serait le thème et encore plus quand j’ai eu un résumé global. Mais je l’attendais aussi car il est écrit par un auteur que j’aime tout particulièrement (je dis ça pour ceux qui ne le saurait pas encore ^^).
Parler du sujet des migrants est plutôt épineux. Je ne pense pas que n’importe quel auteur aurait pu le faire et surtout pas de n’importe quel manière sans un minimum de recherche.

Le livre commence par deux très courts chapitres qui posent les bases.
Le premier nous montre une mère et sa fille qui en tant que migrantes vont faire la traversée en bateau pour rejoindre la France. Ce début m’a fait un choc car on m’a raconté une histoire similaire. Mais même sans cela on se prend une bonne claque d’entrée de jeu.
Le second est assez étrange. On comprend assez vite que nous sommes dans la Jungle lors de la démolition. Des corps sont retrouvés et un homme sort des bois et s’en approche. Le dialogue de fin entre policiers nous laisse sans voix mais montre la réalité.

Puis nous faisons la connaissance d’Adam, militaire de l’armée libre de Syrie. On rentre directement dans l’action avec lui pour le connaître. Il a le sens de l’engagement dans le sang. Mais c’est un homme qui aime profondément sa famille et qui est prêt à tout pour la retrouver.

Plus tard dans le livre on rencontre, en France, Bastien. Ce flic arrive de Bordeaux avec sa famille à Calais. Il vient pour diriger une équipe dans un commissariat. Sa vie familiale semble compliquée avec sa femme dépressive et une ado en pleine crise. De plus il comprend vite que son nouveau poste ne va pas être facile à cause de la Jungle. Il va devoir apprendre beaucoup de choses pour agir au mieux.

Ces deux personnages, je les ai beaucoup aimé. Ils sont dévoués à leur métier et surtout ils sont profondément humains. Ils viennent de deux pays différents mais ils se ressemblent beaucoup.

Un autre personnage est très marquant dans ce livre, il s’agit de Kilani. Sans en dire trop, ce jeune garçon m'a beaucoup ému. Son histoire est bouleversante et aborde un sujet très important .

Dans ce livre on va donc parler de la Jungle de Calais. L’auteur nous en parle dans les moindres détails. Tout est très documenté et précis. On sent que l’auteur a été sur place (il y a passé quelques semaines). En plus de nous parler des lieux, l’auteur nous parle des gens qui y vivent mais aussi de ceux qui sont à l’extérieur (habitants, policiers, associations…). Il n’y aucun parti pris dans ce livre. La situation nous est montrée dans sa globalité mais aussi dans sa complexité (la position difficile des policiers qui comprennent les migrants mais veulent aussi protéger leur ville).

L’histoire dans ce livre pourrait presque être secondaire. Elle mets du temps à démarrer mais c'est nécessaire pour bien poser le contexte. On sait que dans la Jungle il y a des meurtres non élucidés mais en parallèle il y a une histoire d’espionnage.
Voilà le seul point négatif de l’histoire selon moi. Je n’ai pas compris ce que venait faire là cette histoire d’espionnage. Elle aborde une thème très délicat qui aurait mérité soit d’être l’enquête principale ou alors abordé sur un peu plus de page.

On se prend beaucoup de claques dans ce livre, on remet en question pas mal de choses...bref on se prend la réalité en pleine face.

Ce livre a pour moi valeur de document historique sur la question des migrants. En 400 pages l’auteur nous dépeint parfaitement la réalité des migrants et des policiers. Son écriture, sa plume a encore évolué pour atteindre le niveau supérieur. Les dialogues sont, comme toujours, très justes et pertinents. Ce livre m’a profondément marqué et même plus que je ne le pensais. Malgré les moments difficiles, il y a toujours une lueur d’espoir auquel on s’accroche plus que jamais. 
La fin du livre m’a bouleversée au point d’en pleurer.

Si je dis que c’est l’un de mes plus gros coup de cœur de l’année je crois que personne ne sera surpris. Mais ce n’est pas que parce que c’est mon auteur « Chouchou », c’est aussi parce que ce livre est profondément humain et criant de vérité.


J’aurais encore bien des choses à vous dire pour vous convaincre d’aller chez votre libraire vous procurer un exemplaire….Mais sachez juste que vous feriez une erreur en passant à côté de ce livre….

Édition : Michel Lafon - Date de parution : 5 Octobre 2017 - 416 pages

mardi 3 octobre 2017

Le livre que je ne voulais pas écrire par Erwan Larher


Résumé

Je suis romancier. J'invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, je l'espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l'humain. Il m'est arrivé une mésaventure, qui est une tuile pour le romancier qui partage ma vie : je me suis trouvé un soir parisien de Novembre au mauvais endroit au mauvais moment ; donc lui aussi.

Avis

Voilà un livre que je ne voulais pas lire....
La première fois que j'en ai entendu parler, c'était à travers un article de Baptiste Ligier cet été sur Facebook. J'avais laissé un commentaire comme quoi je n'avais pas envie de lire ce livre. Puis plusieurs personnes ont réussi à me convaincre. Certaines personnes savent pourquoi je ne voulais pas le lire et je ne m'étendrais pas trop sur le sujet.

Ce livre parle de ce qu'a vécu Erwan lors du 13 Novembre 2015 au Bataclan. Il faisait partie des victimes de ce triste soir qui a endeuillé la France entière.
Longtemps il n'a pas voulu en parler car il ne voyait pas pourquoi il le ferait. Il ne voyait pas la légitimité qu'il pouvait avoir même si il était, parmi les victimes, le seul écrivain. Mais à force d'en parler, le processus d'écriture s'est mis en route.

Ce livre est son témoignage sur ce qu'il a vécu et sur ce qu'il ressent par rapport à cet événement. 

Mais il y a aussi d'autres choses dans ce livre. 
A un moment, il se met à la place des terroristes.
C'est un passage qui est assez difficile à lire et qui l'a été à écrire je pense. Mais il réussi à faire quelque chose d'incroyable. J'ai eu l'impression qu'il cherchait à entrer dans leur tête pour les comprendre sans les excuser à un seul moment mais aussi pour leur dire le fond de sa pensée. Ces passages, en plus d'être bien écrit, sont très bien documentés. Il s'adresse même à eux comme pour essayer de faire réagir. Un passage est très intéressant, c'est celui quand un des terroristes dit qu'il faut dire à Hollande que c'est de sa faute (l'attentat) et que c'est pour venger leurs "frères" morts en Syrie. Erwan analyse cette phrase et montrent à quel point se venger sur eux (civils en France) est vain.

Dans ce livre, il laisse aussi la place à ses proches. Il a laissé la parole à certains d'entre eux pour qu'ils racontent comment ils ont vécu cette soirée et parfois les jours qui ont suivi. Ces chapitres permettent de prendre du recul et de voir l'impact de cet événement et de ce qui est arrivé à Erwan sur ses proches. L'écriture de ces chapitres est sincère et très touchante.

Erwan nous raconte aussi ce qu'il a vécu juste avant cette soirée et ce qu'il s'est passé les jours et les mois suivants. Il partage à peu près tout avec nous y compris ses réflexions. Il parle de lui, pendant un bon moment, à la deuxième personne. Cela lui permet je pense de prendre du recul. Il fait ceci aussi pour nous parler de son passé mais aussi de ce qu'il a vécu au moment des faits et après.
Une des inquiétudes d'Erwan m'a fait sourire pas parce que c'est drôle mais parce qu'au milieu de tout ça, ça montre l'importance de la moindre petite chose. Elle peut paraître étrange au début mais en faite on comprend que pour lui c'est vital. Je n'en dirais volontairement pas plus.

Au début, j'ai eu du mal à lire ce livre comme je m'y attendais. Il m'a fallut plus de temps que d'habitude pour le lire que pour d'autres livres. Certains passages, surtout au début, sont assez difficiles à lire. Mais à aucun moment on ne tombe dans le côté larmoyant. Il n'y a aucun voyeurisme dans ce livre, uniquement de la sincérité.
Ce livre est très fort et admirablement bien écrit. Je ne connaissais pas la plume d'Erwan ni Erwan lui même. J'ai eu l'impression de le connaître un peu avec ce livre. 
On est parfois surpris par certains passages face à ce qu'il s'est passé mais cela nous montre que la vie continue et qu'il faut continuer à vivre malgré les événements difficiles.

Ce livre est devenu au fur et à mesure de la lecture un coup de cœur
Vous ne pouvez pas passer à côté d'un tel témoignage. 

Ce livre a, selon moi, valeur de document historique pour comprendre l'impact de cette horrible soirée.

Édition :Quidam Éditeur  - Date de parution : 24 Août 2017 - 268 pages

vendredi 22 septembre 2017

Sous ses yeux par Ross Armstrong


Résumé :

Passionnée d'ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s'éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l'appartement qu'elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d'observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s'empêcher d'espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d'une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s'embourgeoise à vue d'œil. Alors qu'elle vient de faire connaissance d'une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désoeuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l'obsession. 

Avis :

Voici le premier livre que je lis pour la Team Thriller des éditions du Cherche Midi. Pendant un an, nous serons 30 à recevoir tous les thrillers de cette maison d'édition. C'est un véritable honneur pour moi d'en faire partie. Mais c'est aussi drôle car mon cousin a travaillé il y a longtemps pour cette maison d'édition. Mais parlons du livre.....

Le résumé de ce livre avait tout pour plaire. Il y avait un petit côté espionnage à observer ses voisins et donc aussi un petit côté voyeurisme limite malsain pour aller titiller le lecteur. Le contexte de cette banlieue est aussi très intéressant. C'est un sujet très actuel qui peut parler à tout le monde. Quand on vit en ville on peut faire quelques rapprochements.
Et puis il y avait ce fait déclencheur : le meurtre de Jean. On se demande comment Lily va faire pour résoudre ce meurtre sur la base des observations qu'elle a faites de ses voisins. Le danger va être présent à chaque instant. 

Ce personnage de Lily est assez intriguant au début. Elle est très discrète, elle ne communique pas beaucoup avec les autres. Elle vit dans son monde avec son mari qui ne quitte pratiquement jamais leur appartement. Mais au fur et à mesure de l'histoire, on la trouve bizarre voir même très vite folle. Elle est complément inconsciente dans son comportement. Elle va vouloir mener l'enquête seule en utilisant des moyens très dangereux. Je n'ai pas du tout réussi à m'attacher à elle car entre autre je ne le comprenais pas.
C'est elle qui raconte l'histoire. Au début, on pense qu'elle s'adresse à nous mais assez vite on comprend qu'elle s'adresse à une autre personne que l'on découvre plus tard dans le roman.

Ce qui m'amène à parler du style de l'auteur. C'est pour moi le gros point noir du livre. 
J'ai trouvé l'écriture brouillonne. Parfois on passe "du coq à l'âne" d'un paragraphe à l'autre. J'ai dû plusieurs fois revenir un peu en arrière pour comprendre ce qu'il se passait exactement. 
De plus le rythme est irrégulier. Il y a des passages dans la seconde partie du livre qui font espérer que l'on va plus s'y retrouver mais cela ne dure pas. J'ai remarqué aussi des petites incohérences dans l'histoire avec par exemple le faite que Jean et une autre femme se soient retrouvées dans une valise alors que Jean a été retrouvé dans son appartement.
Il y a aussi beaucoup de longueur qui n'apporte rien à l'histoire. On est tout le temps dans la tête de Lily. Quand on sait qui elle est, cela explique l'écriture brouillonne. Mais c'est trop présent pendant le livre, ça rend donc la lecture trop laborieuse pour accrocher.

L'histoire est séquencée en plusieurs parties. A l'intérieur de ces parties, on remarque une chronologie particulière. On comprend tout de suite qu'il y a une sorte de compte à rebours. Au début j'ai pensé qu'il était lié au tout début du livre avant la première partie. 
Ce compte à rebours est intriguant mais très décousue. Cependant cela s'explique dans le livre. Mais on est quand même perdue. La fin du compte rebours arrive tôt pour moi et quand elle arrive on est déçu. Juste après on a la révélation sur Lily. Là on se dit que l'on va entrer enfin dans quelque chose d'intéressant. Mais Lily ne change pas vraiment pour moi et donc l'intérêt pour l'histoire n'arrive toujours pas....

Il y a quand même un peu de positif dans ce livre !

La fin du livre est ce que j'ai peut être le plus aimé dans le livre. Elle donne lieu à des scènes plutôt bien écrite et presque digne de film à sensation. On est assez captivé car on se demande comment tout cela va finir pour Lily et si elle va s'en sortir. La scène dans l'immeuble est une scène que j'ai beaucoup aimée car j'arrivais très bien à la visualiser. Elle est très cinématographique.

Comme vous l'aurez compris, ce livre n'est pas un coup de cœur. C'est un premier roman avec beaucoup de choses à améliorer. Cela ne sert à rien de compliquer encore plus une histoire qui à la base est déjà bien assez riche.
Mais je serais ravie de laisser une seconde chance à cette auteure !

Édition : Cherche Midi - Date de parution : 31 Août 2017 - 408 pages

mercredi 13 septembre 2017

[Dons] par Les Auteurs du Noir



Résumé :

D’organe, de tissu, de plaquettes, de sang, le don est le plus beau cadeau que l’on puisse faire. Il est essentiel.
Combien de vies sont sauvées chaque année par un don ? Peu par rapport au nombre de patients en attente d’un greffon.
Pour cette quatrième saison, les auteurs du noir ont décidé de mettre en avant ce geste. Écrire sur les transplantations, pour ces malades en attente, pour ces vies sauvées, pour faire changer d’avis, pour être tous donneurs.
Les droits d’auteur sont majorés de 50 % et reversés intégralement à FRANCE ADOT.

Avis :

Voilà un recueil de nouvelles sur lequel vous ne pouvez pas passer à côté ! 

Avant tout, il a été écrit pour la bonne cause. Le don d'organes est une cause extrêmement importante et même vitale. C'est un sujet sur lequel les gens sont peu sensibilisés je trouve. Sans le don d'organes, du sang, de moelle osseuse ou encore de tissus humains beaucoup de gens ne pourraient pas survivre.
Et puis quand on voit qui a écrit pour ce recueil....et bien on craque ! 
Je ne connaissais pas tous les auteurs mais il y a quand même de très grands auteurs comme Franck Thilliez, Jacques Saussey ou encore Ian Manook.

Je ne vous parlerais pas de toutes les nouvelles mais seulement de mes trois préférés. Je parlerais seulement de celles qui m'ont scotchées et qui m'ont même fait verser une petite larme.

Et je vais commencer par la nouvelle de la belle Claire Favan ! 
Un petit garçon a perdu sa maman. Lui et son père ont beaucoup de mal à s'en remettre. Cette mère a fait don de ses organes. Ce fils va avoir une idée un peu folle et surtout pas très légale pour faire son deuil...
Au début j'étais surprise car ce n'est pas dans le style de Claire Favan d'écrire ce genre de nouvelle. Mais à la fin j'ai été scotché et j'en ai pleuré. C'est une histoire surprenante et extrêmement bien écrite. Ce garçon m'a bouleversé. Au début on se dit que son idée est très étrange mais quand à la fin il explique pourquoi il a fait tout ça, on a juste envie de le prendre dans nos bras et de lui dire que ça va aller. C'est la nouvelle que j'ai le plus appréciée.

Ensuite il y a la nouvelle de Bob Garcia. Je n'ai pas encore lu de livre de cet auteur mais à la fin de l'été j'ai eu la chance de le rencontrer et je vous conseille d'aller le voir tellement il est adorable !!
Une jeune femme est sur le point de mourir mais avant elle veut faire une révélation à son compagnon....
Cette nouvelle aborde un thème très intéressant qui est celui de la mémoire cellulaire. J'ai beaucoup aimé la manière dont il est abordé. Dans cette histoire j'ai trouvé cela très crédible. Mais cette histoire est assez étrange, surprenante. Cette fameuse révélation peut paraître bizarre mais quand on prend un peu recul j'ai trouvé ça très beau. L'amour qui unit ces deux personnages est magnifique et il n'a pas été forcé. Mais je ne vais pas trop en dire pour ne pas vous gâcher le plaisir.

Et puis la dernière nouvelle dont j'ai envie de vous parler est celle....d'Olivier Norek ! :)
Si je n'en avais pas parlé comme étant une de mes préférés je sais que beaucoup aurait trouvé cela très étrange ! Donc c'est en toute objectivité que je vais vous en parler. ;) 
Dans un hôpital, un enfant va faire la connaissance d'un autre enfant hospitalisé comme lui. Cette rencontre se fait en toute simplicité et très directement comme seuls les enfants savent le faire. C'est un point qui m'a beaucoup plu. L'échange entre eux est sincère et sans filtre. Mais cette rencontre est très particulière.....
Cette histoire est comme celle de Claire Favan, elle sort du style habituel de l'auteur mais c'est très réussi ! Dans cette nouvelle il y a un peu de surnaturel et j'ai trouvé cela très intéressant. Comme celle de Bob, le thème de la mémoire cellulaire est en arrière plan. La fin est très touchante et on a envie de verser notre petite larme. Mais cette fin, on ne s'y attend pas et c'est là qu'on est touché en plein cœur.

Ce recueil de nouvelle est un vrai gros coup de cœur ! C'est l'occasion de faire une bonne action et de découvrir des auteurs qu'on ne connaît pas ou que l'on n'a pas encore lu. 
Le thème du don sous toutes ses formes est abordé d'excellente manière à chaque fois. Les auteurs de ce recueil ont su susciter la curiosité sur l'impact que peut avoir le don.

Donc les amis, vous l'aurez compris, il ne faut pas passer à côté de ce livre !!!!

Édition : Atelier Mosesu - Date de parution : 14 Septembre 2017 - 173 pages